Ces dernières années, la cryothérapie a beaucoup gagné en popularité. Les cryosaunas, cryocabines, cryochambres et autres appareils de cryothérapie sont utilisés dans la plupart des pays du monde entier. Tout d’abord, par les athlètes qui ont besoin de se maintenir au meilleur de leur forme physique pour optimiser leurs performances. Les experts sportifs ont depuis longtemps développé des programmes de préparation aux compétitions, mais aussi de récupération après des entraînements intensifs ou des blessures.

Comme beaucoup d’autres technologies, la cryothérapie est entrée dans notre vie de tous les jours grâce au sport. Il est aujourd’hui difficile de croiser quelqu’un qui n’aurait pas entendu parler des effets bénéfiques du froid sur notre corps. Tous les ans, de plus en plus de cryosaunas sont mis à disposition du public, et la cryothérapie a cessé d’être une pratique extraordinaire. Elle est largement utilisée pour par les pratiques thérapeutiques et cosmétiques.

Cependant, devenir largement accessible engendre des responsabilités pour tous ceux qui utilisent déjà cette technologie. Cryomed est l’un des plus grands constructeurs de cryosaunas (cabines de cryothérapie) au monde et sait à quel point il est important de fournir à ses clients des produits de haute qualité et très sécurisés.

La cryothérapie est-elle sûre pour une utilisation régulière ? Notre société a développé un système de sécurité innovant (le Système de Prévention d’Accident) et est la première du marché de la cryothérapie à l’implémenter. Ce système est composé d’un capteur de position humaine situé à l’intérieur de la cabine, d’un capteur d’ouverture de la porte, d’un bouton d’arrêt d’urgence de la session et d’une ventilation. À ce jour, aucun de nos concurrents ne propose un tel système.

Le capteur ultrasonique contrôle la position de l’utilisateur dans la cabine et désactive la procédure tant que l’opérateur n’a pas remonté la marche jusqu’à la bonne hauteur et qu’il existe une chance qu’une personne puisse respirer des vapeurs de nitrogène. Si quoi que ce soit d’anormal se produit pendant la procédure, le mécanisme de sécurité cryo interrompra immédiatement la session et activera la ventilation pour assurer la sécurité du patient. Si la porte de la cabine s’ouvre par accident, un autre capteur arrête la procédure pour empêcher les vapeurs de nitrogène de s’échapper.

C’est ainsi que nous minimisons les possibilités d’une erreur d’opération pendant les sessions et que nous élevons la barre des procédures de sécurité de la cryothérapie.